Fin Bank

Journée Mondiale de la Femme : rencontre avec Lyse Honorine UMUTONI, responsable des Opérations à la FINBANK

Lyse Honorine UMUTONI, directrice des opérations à la FINBANK

Lyse Honorine UMUTONI, directrice des opérations à la FINBANK

Alors que le monde entier célébrait la Journée Internationale des Droits de la Femme, les femmes à la FINBANK étaient à l’honneur. Nous avons profité de cette occasion unique pour rencontrer Mme Lyse Honorine UMUTONI, une cadre à la FINBANK qui symbolise très bien l’ascension d’une femme dans une institution financière. Elle nous raconte son parcours, les clés du succès, l’importance de la femme dans une entreprise ainsi que la place de la femme au sein de la FINBANK !

Inspirez-vous !

 

Bonne fête de la femme ! Si vous voulez bien vous présenter…

Merci ! Je m’appelle Lyse Honorine UMUTONI, je suis présidente de l’association AFEFIN, c’est-à-dire l’Association des Filles et des Femmes de la FINBANK et aussi je suis le responsable des Opérations de toutes les agences de la Finbank

Cela fait combien de temps que vous êtes à la FinBank ?

Cela fait exactement 10ans que je suis au sein de cette banque. Avant je travaillais pour une compagnie de télécommunication

Donc vous êtes passé des télécoms à la banque ?

Oui, parce que j’avais le souhait d’être une banquière. C’était dans mes rêves. Je me rappelle que lorsque je suis venu postuler, on me disait que je n’avais pas de chance d’avoir une place dans cette banque. Je me suis dit « je vais y aller quand même ». J’ai ensuite postulé et j’ai eu le poste.

Votre passion pour la banque, ça remonte à quand ?

Je pense que c’était lorsque je terminai mes études universitaires. Je voyais comment les banquiers se comportaient et je me disais « je veux être comme ça ».

Depuis que vous avez rejoint la FINBANK, qu’avez-vous appris ?

Au cours des 10 ans que je viens de passer au sein de cette banque, j’ai fréquenté différents départements. Avant j’étais une personne qui était un peu timide. Je ne pouvais pas m’exprimer devant les gens, je ne pouvais pas tenir une conversation facilement. Aujourd’hui, je n’ai plus honte, je peux me tenir devant une grande foule de gens et m’exprimer, je peux faire une présentation devant des experts sans problème.

Ce que j’ai aussi beaucoup aimé, c’est l’esprit d’équipe. La façon dont on travaille ensemble, la façon dont on s’entraide mutuellement comme des frères et sœurs et l’esprit de « Team Work »

10 ans dans une seule et même banque, ils ont dû vous séduire…

Oui, je remercie surtout nos dirigeants parce qu’ils savent bien manager les gens, ils sont tous près de nous, je dis-nous les femmes. Dans tous les départements, vous allez trouver une femme. Ça c’est bien !

Nous ne sommes pas dans une société où on va dire « une femme ne peut pas faire ça ou ça ». Vous voyez je suis responsable d’un département …nous avons des femmes chefs d’agences, des femmes caissières…

Je dirai aussi que notre management a à cœur de promouvoir des femmes. Ce ne sont pas toutes les sociétés qui ont cette vision. Ici à la FINBANK, le management donne de la valeur aux femmes. Ils nous montrent qu’il n’y a pas de différence entre une femme et un homme d’un point de vue professionnel. C’est ainsi que j’ai été séduit et que je suis resté aussi longtemps…

 

A l’extrême gauche , Mme Lyse Honorine pose avec des collègues

A l’extrême gauche , Mme Lyse Honorine pose avec des collègues

Quel message as-tu pour les jeunes filles et femmes qui nous lisent alors que l’on célèbre la journée internationale des droits de la femme ?

 

Le message que je peux lancer aux femmes c’est que si tu ne te donnes pas de la valeur, personne ne le fera pour toi. Si tu te dis je ne peux pas, les gens vont effectivement penser que tu ne peux pas. Il faut que les femmes aient confiance en elles et sachent se propulser vers l’avant. Une femme qui n’a pas confiance en elle ne peut pas aller loin.

Deuxièmement, il faut mettre fin à la culture qui veut que la femme doive rester à la maison. Aujourd’hui, ce que l’homme peut faire, la femme aussi le fait. Je vous ai donné l’exemple, je suis une femme, je suis responsable d’un département, je suis maitresse de maison, je suis mariée, j’ai des enfants et je m’occupe de mon foyer.

Donc je dirais que c’est le moment de s’estimer, de se valoriser, et d’essayer. Dans la vie, il ne faut pas dire « je ne peux pas le faire » alors que tu n’as pas encore essayé.

Le monde évolue. Vous voyez qu’il y a des femmes conductrices de taxi. Qui sait si un jour on n’aura pas une femme présidente de la République ?

Photo de famille avec ses collègues de la FINBANK le 8 Mars 2018

Photo de famille avec ses collègues de la FINBANK le 8 Mars 2018

Quelle est la valeur ajoutée des femmes dans une entreprise comme celle-ci ?

L’apport des femmes est d’abord l’amour ! Les femmes sont des gens qui sont bénies. Les femmes sont honnêtes. C’est par expériences que je vous le dis. Nous avons des caissières, des trésorières, je vois ce qu’elles font.

Il y a un proverbe burundais qui dit « Uwuhusha itunga ahusha umugore » (Celui qui rates une bonne femme, rates son avenir, NDLR). Ceci montre que la femme est le pilier du monde dans tous les secteurs.

Vous voyez dans la politique, dans le gouvernement, il y a des femmes. C’est-à-dire qu’il y a quelque chose que la femme peut apporter à la société que certainement l’homme n’a pas.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)

What is 8 + 10 ?
Please leave these two fields as-is:

© 2001-2015 Finbank Burundi. All Rights Reserved